enfr
PROMOTION

Riad charme Marrakech – Sejour riad Marrakech

Riad de charme pour un séjour riad deluxe dans la ville rouge Marrakech

Découvrez lors de votre séjour à dans une maison Riad à Marrakech un produit naturel et culturel : Le Henné

Motifs fantaisies sur les mains, arabesques majestueuses pour les pieds, cheveux éclatants, teint hâlé… les hennayates (Femmes qui mettent du henné), ces fines calligraphes armées de leurs seringues, usent de maestria pour valoriser au mieux leur outil principal de travail : le henné.

 

Intimement associé à l’Islam, le henné a un sens symbolique ou mystique positif et est considéré par le monde musulman comme un arbre du Paradis. Il est profondément ancré dans les us et coutumes marocaines et est fréquemment utilisé par les femmes aussi bien dans la vie quotidienne que pendant les rites et les cérémonies traditionnelles. Laissez vous donc transporter à travers l’Histoire culturel du Maroc lors de votre séjour dans un Riad de Marrakech, vous y trouverez un retour au source et une multitudes de secrets naturels comme celui du Henné.

 

Le henné, une plante millénaire… Le henné puiserait ses origines dans les zones délimitées par l’Iran, la Syrie et la Mésopotamie qui constituent le Proche Orient actuel. La plante aurait suivi la migration des peuples en Egypte puis au Maghreb pour enfin être cultivé dans plusieurs régions subtropicales d’Afrique Noire. En effet, certains vestiges tels que la momie de Ramsès II dont les pieds et les mains étaient recouverts de henné témoignent de son utilisation ancienne.

 

Le henné, une plante aux milles et une vertu. Le henné est un arbuste épineux de la famille des Lythracées, dont les feuilles, d’un vert plus accentué que celle de l’olivier, sont appréciées pour leur vertus colorantes, cosmétiques et thérapeutiques ; les fleurs – blanches odorantes- pour leur parfum suave et les racines pour ses propriétés médicinales. Cette plante tropicale aussi cultivée au Sénégal, au Mali, est récoltée à profusion au Maroc dans la contrée d’Azemmour (région d’El Jadida).

 

En effet, selon plusieurs légendes populaires, le henné protégerait contre le mauvais œil, de la malchance, de la jalousie et serait signe de bonne fortune. Les femmes y puisent la force et le courage de surmonter les problèmes du foyer et d’affronter les vicissitudes de la vie en générale.

 

Par ailleurs, le henné est beaucoup prisé en cosmétique et en esthétique car c’est un produit naturel qui embellit, nettoie et purifie la peau. Il est aussi appliqué sur les cheveux pour les teindre, les pieds et les mains. Et d’après, les résultats récents de certains laboratoires, il aurait même des vertus antifongiques et -astringentes. Enfin, le henné peut être utilisé en usage externe uniquement pour les ongles malades et même peut être d’un grand recours pour annihiler l’effet du haschisch.

 

Le henné, un fort indicatif d’identité culturelle… Au Maroc, l’art du henné est un mode de transmission des cultures de mère en filles depuis des générations. Il est utilisé dans différents rites qui régissent les traditions compte tenu de ses effets bénéfiques attestés et préconisés par la religion. Ainsi, la pâte brute de henné (poudre de feuilles de henné séchées mélangée à l’eau de rose et ordinaire) dans le creux de la main droite de la mariée, entrera dans la cérémonie de mariage comme porte-bonheur ou pour protéger le couple contre les mauvais esprits ou même pour porter chance à la future mère. Les cérémonies au henné, synonymes de joie et de bonheur, peuvent aussi avoir lieu à des moments heureux de la vie (grossesse, circoncision, 27ème nuit du Ramadan…..). Parce que le henné sert aussi de parure, embellit celle qui le porte et accroît la séduction féminine, sa pose est interdite lors d’événements douloureux. Il est aussi utilisé dans le domaine de la magie à travers différents rituels.

 

Le tatouage au henné… Le henné s’applique sur la peau à l’aide d’une seringue pour dessiner les motifs désirés. Le temps de pose doit être d’une heure au minimum avant de se laver ou d’enfiler un vêtement (plus il sera long, plus le tatouage durera). Le henné en lui même est inoffensif, mais utilisé pur, il est d’une teinte marron ou orange et les tatoueurs choisissent parfois de renforcer sa teinte et sa fixation sur la peau en ajoutant à leur mélange du paraphénylène diamine (PPD). C’est ce que l’on appelle le « henné noir ». Le PPD peut provoquer des allergies retardées avec apparition (15 jours après le tatouage), d’un eczéma reproduisant le motif du dessin tracé au henné. Plus grave, cette allergie peut conduire, à long terme, à une hyper sensibilisation à vie, gênante car le PPD se trouve dans de nombre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>